Aquarium Recifal

Eclairer son aquarium récifal

L'éclairage ne sert pas seulement à éclairer les habitants de l'aquarium, il sert aussi à
donner l'énergie vitale indispensable aux végétaux et aux invertébrés hébergeant des
zooxanthelles afin qu'ils puissent se développer dans toute leur splendeur. En compensation, les
végétaux apportent ainsi à votre petit monde sous-marin l'oxygène vital. Une bonne animalerie
vous proposera toujours des éclairages d'aquarium variés sous forme de lampes individuelles ou des couvercles complets. Ces derniers sont parfaits pour quiconque n'aime pas bricoler. Elles
sont cependant assez onéreuses. Avant de nous préoccuper plus avant des besoins lumineux de
nos animaux nous vous livrons tout d'abord quelques réflexions fondamentales sur le phénomène de la lumière. Généralement, nous entendons par lumière blanche, la "lumière visible" du rayonnement solaire que peut percevoir l'oeil humain. Cette partie comprend les longueurs d'ondes allant de 390 à 760 nm (nanomètres). Elle est délimitée à ses extrêmes perceptibles par les infrarouges d'une part et les ultraviolets d'autre part. Vous avez peut-être étudié ce phénomène au cours de votre scolarité, lorsque votre professeur de physique faisait passer de la lumière blanche par un prisme : à sa sortie, elle se décomposait dans les différentes couleurs de l'arc-en-ciel. Ce spectre va du violet jusqu'au rouge foncé en passant par le bleu, le vert, le jaune et l'orange. Toujours durant votre scolarité, au cours de dessin vous aurez certainement appris la différence entre les couleurs dites chaudes (rouge, orange, jaune) et les couleurs froides (bleu, vert, violet). Vous avez certainement aussi remarqué que c'est à l'aurore et à l'aube (quand il fait beau) que le ciel nous dévoile ses magnifiques teintes rouges. En fait, la "teinte des couleurs" est plus chaude qu'au reste de la journée où elle donne l'impression d'être plus froide, plus bleutée.

En physique ce phénomène est qualifié de température lumineuse qui est exprimée en Kelvin
(K). Plus l'impression lumineuse est chaude, plus la température lumineuse est basse, plus
l'impression est froide (bleutée) plus la température lumineuse est élevée. Au cours de la journée, celle-ci varie entre 2500 K (lever et coucher du soleil) et 5000 K (midi). Nous voyons les couleurs d'un objet que nous regardons selon les couleurs contenues dans le spectre lumineux qui éclaire l'objet. A la lumière du jour, qui contient de façon égale toutes les couleurs du spectre, les objets apparaissent dans toute leur beauté naturelle. La température lumineuse ne joue alors aucun rôle. Par contre dans l'eau les couleurs chaudes pénètrent moins profondément que les couleurs froides. En ce n'est pas sans raison qu'à une certaine profondeur les plongeurs parlent mystérieusement du "grand bleu".
Si vous éclairez avec une source lumineuse qui ne couvre pas la totalité du spectre lumineux, comme par exemple les lampes HQL ou des lampes halogènes simples, vos animaux n'auront pas les conditions qu'ils trouvent dans la nature et auxquelles ils se sont adaptés durant des millénaires. C'est pour cela que l'on vous propose dans le commerce spécialisé pour les aquariums récifaux un éclairage qui titre entre 5600 et 10000 K qui correspond au mieux à ce qui se passe dans les océans si l'on tient compte des phénomènes de réfraction et de pénétration de la lumière dans l'eau.
La référence pour tous les indices d'éclairage se fait évidemment à partir de la lumière du
soleil sur la terre (tout le monde n'étant pas forcément concerné par nos problèmes
d'aquariophiles). Celle-ci dispose du meilleur indice de reproduction des couleurs. Pour les
raisons que nous avons évoquées, les sources lumineuses destinées aux aquariums devront donc avoir un indice de reproduction des couleurs aussi élevé que possible.
Les différentes couleurs du spectre n'ont pas seulement une influence sur la photosynthèse mais aussi sur la morphologie et la couleur de certaines algues et de certains invertébrés. Ainsi une même espèce de corail selon qu'elle pousse à faible profondeur, où elle aura une forme ramassée présentera à plus grande profondeur une morphologie en forme d'assiette pour mieux capter la lumière. Certaines espèces très héliophiles comme Acropora robusta, A. glauca, A. valenciennesi, A. dendvum, A. cytherea, A. hyacinthus, A. spicifera, A. latistella etc. évoluent en forme de plateau même à faible profondeur.
Dans les bacs récifaux l'une des principales préoccupations des aquariophiles est constituée par les algues primaires toujours indésirables qui colonisent le milieu très rapidement.
La règle principale a déjà été évoquée dans le chapitre réservé à l'emplacement des aquariums :
placez votre bac le plus loin possible de toute lumière du jour directe. Les responsables de
l'aquarium de Düsseldorf en on fait l'amère expérience : après avoir fait construire des dômes
laissant pénétrer la lumière du soleil, pensant ainsi profiter au maximum de l'éclairage zénithal;
ils ont dû recouvrir ces dômes d'une peinture bleue pour en éviter les effets indésirables.
A moins que vous n'ayez opté pour un bac uniquement peuplé de poissons, nous vous
recommandons un éclairage avec plusieurs tubes fluorescents ou encore les lampes à
halogènures. Des tubes fluorescents ou ampoules présentant un spectre complet avec
reproduction des couleurs optimisée par un indice de reproduction des couleurs de bonne qualité sont les tubes fluorescents diffusant le spectre complet, les ampoules à halogènures et les
ampoules HQI. Ils nous permettent d'admirer nos animaux dans leurs couleurs naturelles.
Néanmoins de ces trois sources d'éclairage toutes n'ont pas la même qualité et pour les animaux très sensibles comme un grand nombre de madrépores, les bénitiers et certains coraux dits
"mous", il est préférable de faire un choix parmi les sources qui diffusent un spectre allant de
5000 à 10000 Kelvin. Ces trois types permettent une bonne photosynthèse par un spectre
lumineux proche voir semblable à celui du soleil. Si par raison d'économie et si vous ne désirez
pas maintenir des espèces dites "sensibles" telles que de nombreux madrépores, vous
pourrez vous contenter dans un premier temps d'ampoules à halogènures. Ces dernières
communément dénommées «lampes halogènes)) sont vendus a faible prix dans la plupart des
grandes surfaces pour usage domestique ou pour éclairer les jardins. Quoiqu'en disent certains
détracteurs de la méthode (qu'ils n'ont probablement jamais utilisée), la possibilité d'utiliser des
ampoules à halogènures puissantes (500 watts) combinées avec des tubes diffusant une lumière
bleue permet la maintenance de nombreuses espèces. "Cataplasme" diront certains, mais quand on pense à l'investissement que représente l'aquarium au départ, cela reste une méthode que l'on peut envisager puisque l'investissement est très faible (le coût de l'énergie moins) et qu'on peut jeter voire utiliser pour autre chose le jour où l'on se décide à passer à la vitesse supérieure (ampoules HQI). Les tubes fluorescents bleus (Supra actiniques, Moonlight, JBL SOLAR Marin, etc.) favorisent la croissance des coraux par renforcement de cette couleur qui est particulièrement appréciée des zooxanthelles. Ils conviennent bien pour l'éclairage des aquariums marins lorsqu'ils sont utilisés en complément d'autres sources lumineuses (y compris les ampoules HQI) et permettent même dans ce cas d'atteindre des températures de plus de 6000 Kelvin. Dans le cas où vous n'utiliseriez qu'une combinaison de tubes fluorescents, placez les tubes les plus "chauds" à l'avant et les plus "froids" à l'arrière. Cela augmentera l'impression de profondeur. Par contre, le résultat n'est pas aussi intéressant si vous combinez vos tubes bleus avec des ampoules HQI.


CAS DES BACS RÉCIFAUX CONTENANT DES MADRÉPORES


Bien entendu ce sont les ampoules HQI de type daylight qui conviennent le mieux pour
les bacs récifaux contenant des madrépores délicats. Ces dernières se trouvent de plus en plus
facilement dans le commerce, mais restent encore relativement onéreuses. Elles vous offrent
cependant le meilleur ratio lumière - coût énergétique. En effet, dans le domaine du "récifal",
pour la lumière, on peut exceptionnellement appliquer le principe "plus il y en a, mieux c'est".
Nous avons aussi vu plusieurs fois des bacs contenant des madrépores moins "gourmands en
lumière", parfaitement viables, uniquement éclairés avec des tubes fluorescents. Si vous optez
pour cette "formule légère", achetez de préférence des tubes "lumière du jour" que vous
compléterez avec des tubes bleus. Dans ce cas, pour les bacs récifaux, il faudra cependant
recouvrir toute la surface de l'aquarium et améliorer la diffusion de la lumière avec de bons
réflecteurs, ce qui rendra gênant vos travaux et la distribution de nourriture. Si vous en avez les moyens, préférez des ampoules HQI éventuellement complétées par des tubes bleus. Evitez,
même si on vous les recommande pour "améliorer les couleurs", les tubes donnant une lumière
plus ou moins rose (par exemple GroLux) et qui enveloppent votre monde sous-marin de
couleurs roses artificielles. La couleur rose dans l'aquarium, peut être considérée comme une
affaire de goût, en revanche certaines observations semblent indiquer que ce type d'éclairage
accélère la croissance des algues indésirables et c'est justement ce que nous voulons éviter dans nos aquariums. De plus, parmi les tubes fluorescents, ce sont aussi les lampes lumière du jour (Daylight) qui apportent le plus de lumière par rapport à l'énergie consommée. Pour compléter la qualité du "blanc de jour" il est préférable d'utiliser des tubes qui diffusent une lumière "bleue" tels que les tubes supra-actiniques, voire le "moonlight". En ce qui concerne la durée d'éclairage, on peut dire que la majorité des végétaux marins et les invertébrés hébergeant des zooxanthelles poussent le mieux si l'on se base sur la durée de luminosité d'une journée tropicale. Sous les tropiques, le jour dure environ 12 heures et la nuit aussi. Mais sous l'eau, en raison du faible angle avec lequel les rayons touchent l'eau le matin et le soir, on "convertira" la journée à 8 à 10 heures environ. C'est pourquoi, nous vous recommandons d'éclairer l'aquarium pendant 10 heures, au maximum 12 en fonction du type d'éclairage que vous allez utiliser.


DUREE DE L'ECLAIRAGE


La durée journalière d'éclairage est d'environ 12 heures dans les pays tropicaux d'où sont
originaires nos animaux et végétaux. Afin d'avoir un cycle régulier, il est préférable de brancher
l'éclairage sur une horloge prévue à cet effet. Vous éviterez ainsi de stresser inutilement vos
animaux. Programmez votre minuterie de façon à ce que vos poissons soient encore éveillés si
vous voulez les observer le soir par exemple commencez à éclairer à 11 heures et éteignez à 22 heures. Si comme nous le recommandons vous possédez plusieurs sources lumineuses (daylight, que ce soit sous forme de tubes ou d'ampoules HQI et complétée de tubes bleus) vous pourrez les brancher sur des horloges séparées. Voici une combinaison intéressante pour les bacs
contenant des invertébrés hébergeant des zooxanthelles :
11h00 à 23h00 : tube(s) Supra-actiniques
11h30 à 22h00 : tube(s) de type Moonlight
12h00 à 21 h00 : Daylight (tubes ou HQI-D)

La durée du "Daylight" pourra être augmentée ou baissée selon le besoin des animaux ou
l'apparition d'algues inférieures indésirables.
Certains aquariophiles récifaux très passionnés et désirant profiter au maximum des
couleurs chatoyantes des coraux ont même poussé le vice pour imiter au mieux la nature de
programmer ce genre d'horaires avec des ampoules HQI allant de 250 à 400 voire 1000 watts. Le résultat est garanti. Heureusement d'ailleurs car un tel investissement demande une réelle
passion.

Changement des sources lumineuses :
Bien que tous les tubes fluorescents et les ampoules HQI aient une longue durée de vie (2-3 ans
pour certaines), nous vous conseillons dans l'intérêt de vos coraux de les changer au bout d'un
an, car vers la fin de la durée de vie la puissance lumineuse diminue et le spectre se modifie. Vos invertébrés héliophiles seraient confrontés à d'inutiles problèmes d'adaptation en cas de
changement tardif.

REMARQUE IMPORTANTE

Les lampes HQI dégagent beaucoup de rayons ultraviolets qui brûlent dangereusement
vos animaux (mais aussi les aquariophiles). Si vous bricolez vous-même votre éclairage, pensez aussi à équiper vos ampoules d'une vitre de protection lorsque les ampoules ne disposent pas
elles-mêmes d'un bulbe de protection.
Un aquarium marin ne peut fonctionner correctement sans un minimum d'équipement.
Naturellement selon le type d'aquarium marin que vous désirez posséder, il faudra choisir votre
matériel en conséquence. Pour un même type d'aquarium vous remarquerez différentes solutions qui fonctionnent chez les aquariophiles et nous vous conseillons d'en parler avec les amis expérimentés que vous avez dans votre association. Néanmoins les quelques lignes qui vont suivre vous donneront une idée de ce qui se fait et évidemment de l'investissement qui en découlera.