Aquarium Recifal

Le lancement de l'aquarium marin

Le lancement de l’aquarium marin, C’est un instant privilégié, tout le matériel est là, la cuve et son support viennent d’arriver, Madame, ou Monsieur (rayer la mention inutile) vous prête main forte. L’excitation est palpable, mais je vous invite à faire preuve de méthodologie et de réflexion. Le matériel doit être accessible et l’entretien se doit d’être facilité au maximum. Votre installation doit tenir compte des exigences de vos futurs pensionnaires. Prenez le temps de la réflexion à chaque étape et ne vous laisser pas gagner par une impatience somme toutes bien naturelle. Dans les années à venir vous ne le regretterez pas. Pas à pas, lançons nous dans l’intallation du bac.

1° je place mon aquarium et son support : Vous devez déterminer l’endroit le plus approprié dans la pièce qui accueillera votre bac. Evitez les rayons directs du soleil, les courants d’air, ou les zones de passages. Choisissez un endroit ou le bac deviendra l’attraction centrale de la pièce. Evitez la proximité d’une télévision, car vous ne verrez jamais un film au complet !le spectacle offert attire irrémédiablement le regard ! Quelque soit le support une plaque de polystyrène d’environ 1cm d’épaisseur viendra le recouvrir, celle-ci compensera les éventuelles aspérités et évitera un bris de vitre du à un grain de sable oublié sur lequel appuiera la vitre du fond aidée par le poids de l’eau … Si vous souhaiter placer un film de couleur sur la vitre arrière, c’est le moment. Celui-ci sera scotché sur toute la longueur sur la partie supérieure de la vitre afin d’assurer une étanchéité pour éviter de désagréables traînées de sel ultérieures. C’est également le moment de placer l’ensemble de la tuyauterie d’alimentation et de décante. L’horizontalité est vérifiée, voir corrigée.

2° je place mon matériel : Le bac est en place, commencer par placer les pompes de brassages, il est possible de mettre une petite goutte de silicone sur les ventouses afin d’éviter que ces dernières ne se détachent après quelques semaines. La tuyauterie, en PVC alimentaire, d’alimentation et de descente vers la décante est également mise en place. Pour la descente d’eau utiliser du PVC diamètre 32 mm au minimum, quant à la remontée elle sera en diamètre 16 ou 20 mm. La rigidité de la tuyauterie limite les pertes de puissance aux pompes de remontées. Evitez aussi les coudes à angles droits et privilégiez les coudes à 45° qui induisent moins de perte de débit. Pensez à camoufler et à regrouper les fils d’alimentation, ils doivent malgré tout rester accessibles. Placez dans la décante votre chauffage, près des pompes, l’écumeur, l’osmolateur, les substrats de filtration. Ces derniers devront être très accessible car rincé autant que faire se peut. Le perlon, placé en premier dans le circuit de filtration, doit être changé au minimum une fois par semaine. Mettez maintenant en place votre éclairage, les HQI seront placés à 30cm de la surface, les tubes T5 à 15cm maximum. Contrôlez la solidité de votre installation.

3° je place les bases de mon décor : Il est possible d’utiliser des roches inertes de types céramiques voire d’anciennes roches vivantes de récupération pour donner du volume à votre décor. Ces roches seront posées sur un support plexiglas ou mieux sur un réseau de tubes PVC percé a intervalles régulier vers le haut et reliés à une pompe de brassage. Le rôle de se réseau est de lutter contre l’accumulation de sédiment sous et entre les roches vivante. Une lame de verre ou de plexiglas sera placée sur le fond afin de délimiter la plage de sable et de séparer le sable et les roches vivantes, toujours dans le but de limiter l’accumulation de sédiments. Si vous optez pour le 100% de roches vivantes (ce qui n’est que mieux) le bac restera nu.

4° je remplis mon bac : Moment crucial. L’aquarium est rempli d’eau osmosée, c’est l’occasion de vérifier l’étanchéité de l’installation. Les joints, raccords et passe cloisons sont contrôlés avec beaucoup de soins. Les pompes de brassages et de remontées sont mises en route. Le chauffage est réglé sur 25°. 48h de surveillance, s’il y a un problème, il vaut mieux qu’il survienne durant ce laps de temps plutôt que pas la suite … Il est maintenant possible de saler. 33 à 35 grammes de sel par litre d’eau afin d’obtenir une densité a 1025. Ne sur – saler pas, il est plus facile d’ajouter du sel, plutôt que d’enlever de l’eau salée pour la remplacer par de l’eau douce. 24h d’attente, le sel doit être totalement dissous. Contrôler la densité et la température. Une ampoule de bactéries est ajoutée. Une semaine d’attente.

5° je place mes pierres vivantes : Avant d’introduire vos P.V. il est possible de siphonner un éventuel dépôt s’il est présent au fond du bac. Introduisez vos P.V. en respectant les règles de l’acclimatation, n’oubliez pas qu’elles contiennent autant d’êtres vivant qu’il y a d’êtres humains sur terre !!!! Laisser libre cours à votre sens artistique. Mais gardez à l’esprit que l’eau, ainsi que les poissons doivent pouvoir circuler entre les pierres. Aménagez aussi quelques plages ou vous pourrez placer vos coraux. Une deuxième ampoule de bactéries est ajoutée, écrasez deux ou trois moules dans l’eau (et oui, sa mange une bactérie) mettez en route l’écumeur. Une semaine plus tard vous pouvez placer votre sable, en ayant pris soins de siphonne un éventuel dépôt. Le sable sera de granulométrie variable, celui-ci sera le lieu de vie d’une intense micro faune. L’idéal est de pouvoir mettre un petit volume de sable gentiment offert par un ami qui l’aura prélevé dans son bac afin d’ensemencer en bactéries. Il est aussi possible de placer du sable dans une chaussette et de mettre cette chaussette durant trois semaines dans le bac d’un complice sur la plage de sable toujours dans le but d’ensemencer en bactéries et micro faune votre bac.

6° je suis patient et je reste zen : Les algues brunes font leur apparition, les nitrites passent. Puis vient le tour des algues vertes. Contrôler régulièrement les paramètres de l’eau. Température, densité, pH, KH, phosphates, nitrites puis nitrates. Vérifiez la circulation de l’eau en bougeant un peu de sable, cela vous indiquera les courants à l’intérieur du bac. Il ne doit pas y avoir de zones mortes. Une fois les nitrites passé, après au moins 6 semaines, vous pouvez introduire des algues supérieures tel la caulerpe ainsi que les premiers détritivores et autres auxiliaires de ménage. Bernard l’ermites, Trochus, Oursins et Ophiures sont alors les bien venus. Lorsque les phosphates auront diminués, il est possible de placer des coraux mous comme un Sarcophyton ou un Sinularia. Peut à peut les algues indésirables disparaissent le laisse la place à la coraline. L’extase vous gagne. Vous pouvez à présent mettre en route un éventuel réacteur à calcium ou à calcaire. Nettoyez régulièrement votre écumeur et les mousses de filtration, changez votre perlon ; le filtre ne doit pas devenir un support pour les bactéries mais seulement un moyen de piéger les sédiments. Vous pouvez faire vos premiers changements d’eau toujours en siphonnant les sédiments. Ces changements représentent 10% du volume net de l’aquarium.

7° j’introduis poissons et coraux. Ne nous voilons pas la face, il y à 8 à 10 semaines que vous attendez cet instant. Durant toute cette attente vous avez dût faire face aux réflexions de votre conjoint, vous avez répondus sans relâche aux question des enfants ou de vos amis. Vous avez entendus 100 fois dire « oh ben il est pas top ton bac, celui de mon cousin il est mieux : y’a des poissons et des coraux » Mais ça y est ! Les paramètres sont enfin stables, les nitrates et phosphates absents. Les premiers changements d’eau ont été effectués. D’abords les coraux mous, Discosomas, Zoanthus et Parazohantus sont ajoutés. Les crevettes et crabes végétariens arrivent, Lysmata débélius, wundermani et amboinensis, et autres Mitrax, vous ferons découvrir la beauté de la micro faune. Les végétariens arrivent les premiers, une blennie Salarias se fera une joie de brouter les algues aidée par un chirurgien Zebrazoma de votre choix. Un acanthurus et un ctenochaetus viendront enrichir le groupe par la complémentarité de leur alimentation. Quelques demoiselles Chromis ou des Antias animeront la devant du bac tandis qu’un labre Flavivertex ou Hexataénia passera son temps à rentrer dans le décors d’un coté pour ressortir ailleurs. Il ne vous reste qu’a laisser vieillir votre bac pour l’introduction des coraux durs, au fil du temps un poisson ou corail judicieusement choisi viendra compléter votre petit coin de nature brillant à présent de mille feux …